close up of a new species of yellow snail found in the Florida Keys

Escargot de mer jaune vif nommé « margarita » en l’honneur du regretté musicien Jimmy Buffett

Des chercheurs ont découvert une nouvelle espèce d’escargot « margarita » jaune vif caché à la vue de tous sur un récif de corail dans les Keys de Floride. Le minuscule invertébré, dépourvu de coquille d’escargot traditionnelle, peut projeter des toiles de mucus toxiques.

La nouvelle espèce, nommée en hommage au regretté Jimmy Buffett, a été découverte sur la barrière de corail de Floride, la seule barrière de corail des États-Unis. La teinte vibrante de l’escargot et sa proximité avec la côte de Floride ont incité les chercheurs à lui donner le nom de « Margaritaville », la chanson de Buffett, décédé le 1er septembre.

Le genre, se traduit par « île basse » et décrit comment les corps circulaires des escargots apparaissent sur le récif.

atteint environ 0,4 pouce (1 centimètre) et utilise ses toiles de mucus toxiques pour attraper le plancton, les algues et les détritus. Ces escargots passent toute leur vie ancrés au même endroit du récif et dépendent des courants océaniques pour faire passer la nourriture à travers leurs toiles de mucus.

Les chercheurs ont décrit les nouvelles espèces d’escargots dans une étude publiée le 9 octobre dans la revue PeerJainsi qu’un escargot vert citron étroitement apparenté, nommé , qui a été récemment découvert par les mêmes chercheurs sur les récifs coralliens du Belize.

Les deux espèces appartiennent à la famille des Vermetidae, également connues sous le nom d’escargots vers, car ils n’utilisent pas leur coquille pour protéger leur corps mou. Au lieu de cela, leurs coquilles modifiées agissent comme une attache qui les maintient au récif.

« Ils sont apparentés aux escargots ordinaires vivant en liberté, mais lorsque les juvéniles trouvent un endroit approprié pour vivre, ils se recroquevillent, cimentent leur coquille au substrat et ne bougent plus jamais », auteur principal de l’étude. Rüdiger Bielerconservateur des invertébrés au Field Museum de Chicago, a déclaré dans un déclaration. Il est intéressant de voir deux animaux apparentés utiliser la même partie du corps pour quelque chose de complètement différent, a-t-il ajouté.

Les nouvelles espèces sont étroitement liées à l’escargot Spider-Man, qui a été découvert dans les Florida Keys par Bieler et son équipe en 2017. Comme son nom l’indique, il projette également des bandes de mucus chimiquement enrichies.

Les chercheurs pensent que les couleurs vives des escargots toxiques constituent un avertissement pour les autres animaux afin de « dissuader les voisins de s’approcher trop près », a déclaré Bieler. Cela expliquerait comment ils peuvent vivre à l’air libre sans aucune coque de protection, a-t-il ajouté.

Les chercheurs ont d’abord pensé que les deux escargots nouvellement découverts pourraient être des sous-espèces apparentées dont les couleurs avaient changé en fonction de leur emplacement. Mais il s’est avéré que ce n’était pas le cas.

« Au départ, quand j’ai vu le vert citron et le jaune citron, j’ai pensé qu’il s’agissait de la même espèce », a déclaré Bieler. « Mais lorsque nous avons séquencé leur ADN, ils étaient très différents. »

et pourraient faire partie des rares créatures marines susceptibles de prospérer grâce au changement climatique. Les escargots préfèrent s’ancrer de manière permanente aux coraux morts, ce qui deviendra de plus en plus courant à mesure que la température des océans augmente et que les coraux blanchissent. Cependant, des récifs morts pourraient signifier qu’il y a moins de nourriture à leur disposition.

La découverte de nous rappelle qu’il existe de nombreuses espèces non décrites cachées à la vue de tous.

Ils vivent dans un récif fréquemment visité, et même alors, « nous avons dû regarder de très près » pour les voir, a déclaré Bieler. « C’est une autre indication que, juste sous nos yeux, nous avons des espèces non décrites. »

A lire également