Fidèle à son nom, le calmar vampire peut avoir une longue vie

Personne n’a jamais vu de calmar vampire dans la nature. Mais de nouvelles recherches suggèrent que les créatures des grands fonds ont une stratégie de reproduction qui les distingue des autres céphalopodes.

Alors que la plupart des calmars et des pieuvres femelles n’ont qu’un seul cycle de reproduction avant de mourir, les calmars vampires passent par des dizaines de cycles de fabrication d’œufs au cours de leur vie, ont découvert les scientifiques.

La découverte suggère que le calmar vampire peut vivre plusieurs années de plus que le calmar et les poulpes côtiers. [See Photos of Vampire Squid from Hell]

Pendant l’accouplement, le calmar mâle donne à la femelle un paquet de sperme, qui se mobilise d’une manière ou d’une autre une fois qu’elle est prête à libérer ses œufs, a déclaré Henk-Jan Hoving du GEOMAR Helmholtz Center for Ocean Research Kiel en Allemagne. Les scientifiques ne savent pas trop comment ce processus fonctionne chez les calmars vampires car leur accouplement n’a jamais été observé.

Pour en savoir plus sur les habitudes de reproduction de l’espèce, Hoving et ses collègues ont examiné les ovaires de plus de 40 spécimens de calmars vampires conservés dans des bocaux d’alcool depuis les années 1960 et 1970 au musée d’histoire naturelle de Santa Barbara.

Les chercheurs ont trouvé des preuves que de nombreuses femelles avaient déjà pondu mais avaient encore la capacité de produire plus d’œufs.

La femelle la plus développée de l’étude – qui ne pesait qu’une livre (448 grammes) et mesurait 4 pouces (10 cm) de long – avait libéré au moins 3 800 œufs avant sa mort, mais avait encore environ 6 500 ovules immatures viables pour le frai futur, les scientifiques ont trouvé.

S’il y a en moyenne 100 œufs dans une couvée, cette femelle a pondu au moins 38 fois et était prête à pondre encore 65 fois. Sur la base de ces chiffres, les scientifiques pensent que le stade adulte du calmar vampire dure jusqu’à huit ans, avec une durée de vie totale encore plus longue. La plupart des calmars et des poulpes, quant à eux, ne pondent qu’une seule fois et ne vivent pas au-delà d’un ou deux ans.

“S’ils vivent effectivement beaucoup plus longtemps, alors il est important de le savoir”, a déclaré Hoving à Live Science. “L’âge et la longévité sont des paramètres très importants pour comprendre le fonctionnement d’un écosystème.”

Avoir plusieurs cycles de reproduction pourrait convenir au mode de vie lent du calmar vampire, a ajouté Hoving.

Le nom scientifique de l’espèce, se traduit par “calmar vampire de l’enfer”, mais le comportement de l’animal n’est pas si intimidant.

Les calmars vampires dérivent dans des eaux froides et sombres avec de faibles niveaux d’oxygène jusqu’à 9 800 pieds (3 000 mètres) sous la surface. Ils ont un métabolisme lent et mangent des aliments peu caloriques – principalement de la “neige marine” ou des amas de particules qui coulent dans la colonne d’eau.

“Tout est un peu plus lent, donc cela ne permet pas aux calmars vampires de mettre toute leur énergie dans un seul grand événement de reproduction”, a déclaré Hoving.

L’étude n’est pas la première à révéler des preuves que les céphalopodes des grands fonds peuvent vivre beaucoup plus longtemps que les espèces côtières. L’année dernière, des scientifiques ont observé une pieuvre des grands fonds au large des côtes californiennes qui gardait ses œufs pendant un record de 53 mois, ce qui est bien plus long que la vie de la plupart des pieuvres.

Les nouveaux résultats ont été publiés aujourd’hui (20 avril) dans le revue Current Biology.

A lire également