A maned wolf, largest canid of South America, walks in his enclosure at the zoo park of Lille, northern France, on February 11, 2019.

Loup à crinière : un canidé sud-américain d’une beauté saisissante

Loup-garou ()

Amérique du Sud (Argentine, Bolivie, Brésil, Paraguay, Pérou, Uruguay)

Régime omnivore, comprenant des petits mammifères, des oiseaux, des reptiles, des œufs, de la canne à sucre, des bulbes et des fruits.

S’il existait un concours de beauté pour canidés sauvages, le loup à crinière serait sûrement le gagnant, avec son pelage rouge fluide, ses longues pattes et ses grandes oreilles. Son nom vient de la crinière noire située sur sa nuque. Au moins un loup à crinière entièrement noire (connu sous le nom de mélanique) a été vu et photographié.

Bien qu’il ressemble à un renard roux et qu’on l’appelle un loup, le loup à crinière n’est étroitement lié à aucun de ces animaux. En fait, le loup à crinière forme son propre genre, , qui se traduit par « chien doré ». Il vit en Amérique du Sud, notamment en Argentine, au Brésil et au Pérou.

Les longues pattes du loup à crinière pourraient être une adaptation à la chasse dans les prairies, l’un de ses habitats. Contrairement aux autres canidés, il se nourrit d’invertébrés, de racines et d’herbe, ainsi que d’aliments plus typiques, comme les rongeurs, les petits cerfs et les oiseaux. Il existe même un fruit associé au loup à crinière : la lobeira, également connue sous le nom de fruit du loup ou guaramba. Faisant partie de la famille des Solanacées — qui comprend également les tomates, les pommes de terre, les poivrons et le tabac — le fruit du loup constitue jusqu’à 50 % de l’alimentation d’un loup à crinière. Les scientifiques pensent que les loups à crinière mangent ce fruit ressemblant à une tomate, qui peut mesurer jusqu’à 15 centimètres de diamètre, pour aider à expulser les vers parasites, en particulier le ver géant du rein (), qui est généralement mortel pour les loups à crinière.

Contrairement au loup gris () et au chien sauvage d’Afrique, le loup à crinière est principalement solitaire, mais les mâles et les femelles sont monogames et restent ensemble pendant environ un mois pendant la saison de reproduction. Même séparés, ils rester en contact via un appel décrit comme « un rugissement explosif », qui peut parcourir plus d’un demi-mile.

A lire également