An artist

Un nouveau monstre marin “snaky croc-face” découvert dans le Wyoming

Il y a des millions d’années, un énorme reptile marin au long cou ondulait dans les eaux d’une ancienne voie maritime dans l’actuel Wyoming, fouettant son cou serpent d’avant en arrière et utilisant ses mâchoires en forme de crocodile pour attraper des poissons et d’autres petites créatures marines.

Les paléontologues ont découvert des fossiles de ce monstre marin sinueux en 1995 lors d’une fouille dans la partie supérieure peu explorée de Pierre Shale, une formation géologique datant de la Haute Crétacé période (il y a environ 101 millions à 66 millions d’années). Et contrairement aux autres plésiosaures, cet animal avait des caractéristiques physiques qui le distinguaient des autres membres de ce clade éteint de reptiles marins.

Maintenant, les chercheurs ont révélé leurs découvertes sur cette nouvelle espèce dans une étude publiée en ligne le 26 septembre dans la revue iScience (s’ouvre dans un nouvel onglet).

“Les plésiosaures se présentent généralement en deux saveurs ou types morphologiques distincts et ont soit un long cou en forme de serpent avec une petite tête, soit un cou court et une longue crocodilecomme une mâchoire », a déclaré Walter Scott Persons IV, paléontologue du Collège de Charleston en Caroline du Sud et auteur principal de l’étude, à Live Science. « Dans ce cas, cette bête étrange et unique est un croisement entre les deux.

Les paléontologues ont surnommé l’animal, ce qui se traduit par “crocoface serpentine”. Les restes de cette créature de 23 pieds de long (7 mètres) sont exposés au musée paléontologique de Glenrock près de Casper, dans le Wyoming, depuis que les fossiles ont été déterrés il y a plus de 25 ans.

“La première fois que j’ai vu”, a déclaré Persons, “j’étais encore à l’école primaire.”

Au cours des décennies qui ont suivi, les paléontologues ont mené des études détaillées sur les restes de l’animal, qui représentent environ 35 % du corps et comprennent sa « mâchoire inférieure magnifiquement préservée, une partie importante de son crâne, son cou complet, ses vertèbres, la majorité de sa queue et quelques côtes », a déclaré Persons.

“Les seules pièces qui nous manquent sont des éléments de ses membres ou pagaies”, qu’il utilisait pour nager, a-t-il ajouté.

On a également trouvé sur le site riche en schiste – décrit par Persons comme ressemblant à « la surface de la lune » ou « un voyage au Mordor » – 19 dents ; un seul était encore en place dans la mâchoire du spécimen, tandis que les autres étaient dispersés parmi les restes. Cependant, selon l’étude, la présence de racines dans la mâchoire a confirmé que les dents provenaient de ce spécimen particulier et non d’un autre plésiosaure.

“Les grandes dents coniques sont lisses et non dentelées avec un tranchant, de sorte que cet animal n’aurait pas pu mordre à travers des os épais”, a-t-il déclaré. “Les dents avaient une seule fonction, qui était de faire un très bon travail pour poignarder et embrocher les proies. Il s’agissait probablement de proies glissantes qui ne se battraient pas beaucoup, comme les petits poissons ou les poissons abondants. céphalopodes.”

Cette nouvelle découverte “révèle un tout nouvel écotype, un animal spécialisé d’une manière différente de tous les autres plésiosaures qui existaient à la même époque”, avec des adaptations, “pour faire quelque chose de différent et devenir doué pour gagner sa vie parmi les autres animaux qui partageaient son environnement », a-t-il déclaré.

A lire également