panda Tan Tan

Au revoir Tan Tan, le plus vieux panda du Japon est décédé après une vie en captivité

Tan Tan, le plus vieux panda du Pays du Soleil Levant, nous a quitté. Les gardiens, les citoyens japonais et les touristes se souviennent de lui en lui disant au revoir pour la dernière fois. Une longue vie, mais toujours en captivité

Tan Tan, le plus vieux panda du Japon, a fermé les yeux pour la dernière fois. Le spécimen, une femelle, est mort fin mars. Il a subi un arrêt cardio-pulmonaire en raison de son âge avancé.

Il avait 28 ans et pour les Japonais, il était une source d'inspiration, même si sa vie s'est entièrement passée dans un enclos.

C'était en 1995 qu'un bébé panda est venu au monde en Chine. Les gardiens l'appelaient Tan Tan. Cinq ans plus tard, en 2000, la femelle a été transférée au Japon au zoo de Kobe Oji et célébrée comme symbole de renaissance.

Il s’agit d’un exemple de résilience après le séisme dévastateur de magnitude 7,2 qui a frappé l’ouest du pays en janvier 1995.

Tan Tan était censée retourner en Chine en 2020 à la fin du contrat sino-japonais, mais en raison de la pandémie de Covid-19, son départ a été retardé. Les problèmes de santé rencontrés ont alors encore retardé la date du voyage.

La maladie cardiaque est apparue en mars 2021 lors d’un contrôle régulier. Depuis, les vétérinaires chinois et japonais ont coopéré pour être capable de fournir à Tan Tan les meilleurs soins. C'est précisément en raison de la santé et de l'âge du panda, qui correspond à environ 80 à 100 années humaines, que les spécialistes ont décidé de ne pas soumettre le panda à un stress supplémentaire.

Tan Tan est restée au Japon jusqu'à la fin de ses jours, où elle est surveillée en permanence depuis le 15 mars, date à laquelle son état s'est considérablement aggravé. Elle a été déclarée morte à 23 h 56 le 31 mars.

Les interventions de réanimation n’ont servi à rien. Tan Tan n'était plus là. Le zoo de Kobe a chaleureusement remercié tous ceux qui ont travaillé pour ce panda, rappelant la précieuse contribution apportée par Tan Tan dans l'élevage et la reproduction des pandas en captivité. Car au-delà des éloges et des fleurs, Tan Tan était ça, un animal « spécial » en captivité.

Source : Zoo de Kobé Oji

A lire également