tatuaggi mummia otxi

Ce tatoueur a résolu le mystère des tatouages ​​​​de momie d'Ötzi en les reproduisant tous sur son corps

Des découvertes récentes renversent les théories traditionnelles sur les tatouages ​​​​d'Ötzi l'homme des glaces, mettant en évidence des techniques avancées similaires au hand-poke moderne : une nouvelle étude révèle que les anciens utilisaient des outils en os et en cuivre, offrant une nouvelle compréhension de l'art préhistorique du tatouage

L'histoire de Ötzi, l'homme momifié découvert dans les glaciers des Alpes de l'Ötztal, continue d'étonner le monde scientifique. Ses vestiges, remontant à plus de 5 000 ans, se distinguent non seulement par leur état de conservation exceptionnel mais aussi par la présence de 61 tatouages composé de pigment de carbone, réparti sur le bas du dos, l'abdomen, le poignet gauche et les jambes.

Un groupe de scientifiques et de tatoueurs, remettant en question les théories existantes, ont reproduit différentes méthodes de tatouage, puis ont observé le processus de guérison pour comparer les techniques modernes avec les anciennes. Grâce à l'utilisation de divers outils, tels que des aiguilles en os d'animaux, en obsidienne, en cuivre et en acier moderne, et à l'application de différentes techniques, l'étude menée par Dissuader le loupl'artiste Danny Riday et l'équipe d'experts a mis en évidence une richesse de méthodologies dans l'art du tatouage. Ces recherches ont abouti à la création d’une base de données comparant les tatouages ​​anciens et modernes, offrant de nouvelles perspectives sur les techniques utilisées.

Techniques de tatouage sophistiquées

La rareté de la peau humaine préservée au fil des millénaires limite les connaissances archéologiques sur les tatouages ​​préhistoriques. Cependant, d’anciens outils de tatouage découverts suggèrent que cette pratique n’était pas rare. Les motivations derrière le tatouage ancien restent spéculatives, allant des significations spirituelles possibles aux simples expressions esthétiques.

La comparaison entre les tatouages ​​de Riday et ceux d'Ötzi a révélé que, contrairement aux théories admises auparavant, les tatouages ​​​​de l'Homme des glaces n'ont peut-être pas été créés par gravure. Au lieu de cela, les caractéristiques physiques de ses tatouages ​​correspondent plus étroitement à la technique consistant à piquer à la main avec un instrument à une seule pointe. Cela suggère l’utilisation de poinçons en os ou en cuivre, outils archéologiquement documentés mais jamais associés auparavant au tatouage.

Cette recherche, publiée dans leJournal européen d'archéologie, propose non seulement une nouvelle méthode de création des tatouages ​​d'Ötzi, mais nous encourage également à reconsidérer l'utilisation des artefacts à l'âge du cuivre. La découverte met en évidence une sophistication des techniques de tatouage de cette période, dissipant l’idée de méthodologies primitives.

  • Nous sommes également debout Actualités de Google, activez l'étoile pour nous inclure parmi vos sources préférées

Source: Journal européen d'archéologie

A lire également