capretto

Petite chèvre brutalement frappée à mort lors d'une fête d'anniversaire à Anagni, le procureur demande le classement sans suite

La chèvre tuée à Anagni pourrait ne jamais obtenir justice. Le procureur a demandé le classement sans suite de l'affaire. Les défenseurs des droits des animaux sont prêts à exprimer leur opposition, soulignant l'urgence de mesures sérieuses pour lutter contre les actes de violence contre les animaux.

Il n'y a pas que l'affaire Aron, le pitbull brûlé vif à Palerme, qui risque d'être écartée. Même le cas de la chèvre frappée à coups de pied et tuée dans une ferme d'Anagni pourrait être écarté.

Le ministère public de Frosinone en a informé le bureau juridique de l'OIPA, l'Organisation internationale pour la protection des animaux, qui il avait porté plainte pour avoir tué des animaux et incitation à commettre des crimes contre les auteurs de cet acte cruel.

Les faits remontent à août 2023, lorsqu'une fête de 18 ans dans une célèbre ferme d'Anagni s'est transformée en l'exécution d'une pauvre chèvre. L'animal, sans s'en rendre compte, s'était approché d'un groupe de jeunes, se familiarisant avec les gens.

Cependant, l'un des garçons a commencé à la frapper, l'étourdissant, tandis que les invités l'encourageaient à continuer encore et encore. La scène grossière a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. Bien que l'épisode soit expression du danger social et de la violencel'affaire pourrait être classée sans suite par le procureur.

Nous ne sommes pas d'accord avec cette décision du procureur, d'autant plus qu'il existe des preuves documentaires qui témoignent du crime. Nous avons donc demandé la peine maximale pour le délit de meurtre d'animaux aggravé par des motifs abjects », a déclaré le cabinet juridique de l'Oipa.

L'association de protection des animaux s'est déclarée prête à formuler une objection, demandant la poursuite de l'enquête. Si nous voulons lutter contre les crimes contre les animaux, qui ne font qu'augmenter dans notre pays, nous devons revoir la législation et infliger les sanctions appropriées.

Source : Oipa

A lire également