origine del bacio

Quand est né le « premier baiser » ? Beaucoup plus tôt que ce que les scientifiques avaient imaginé

Le baiser sur les lèvres a une histoire très ancienne et est également lié à la propagation de maladies virales.

Embrasser sur les lèvres: un geste d'intimité et de confiance entre partenaires, élément important d'une relation physique plutôt que sentimentale. Mais quand est née la coutume tout à fait humaine de s’embrasser sur la bouche pour montrer son affection et sa proximité ?

Jusqu'à présent, les historiens avaient fixé le moment du « premier baiser » sur les lèvres à environ 3 500 ans, le premier témoignage survivant de baisers romantiques et sexuels entre êtres humains étant contenu dans un manuscrit deL'Âge de bronze provenant d'Asie du Sud (Inde) et daté d'environ 1500 avant JC

Cependant, de nouvelles découvertes archéologiques semblent remettre en question cette certitude. Une équipe de chercheurs anglo-danois a mis en évidence des preuves documentaires remontant à l'ancienne Mésopotamie (2500 avant JC) qui font référence à la pratique du baiser sur les lèvres.

Les chercheurs ont différencié deux types de baisers sur la bouche, tous deux présents dans des temps historiques très anciens : le baiser amical-parental et le baiser romantique-sexuel.

Alors que le premier type de baiser semble omniprésent chez les humains à travers le temps et la géographie, les baisers romantiques se développent dans des environnements culturels spécifiques, en particulier dans les sociétés stratifiées.

Pouquoi? Selon les auteurs de l'étude, cette pratique sociale a été établie pour permettre d'évaluer l'aptitude d'un partenaire sexuel potentiel à travers des signaux chimiques communiqués par la salive ou la respiration : en bref, « goûter » votre partenaire était (et est toujours) un moyen de vérifier sa compatibilité.

Le premier baiser de l'histoire

Mais quand commence le baiser sexuel ? Le premier baiser tel que nous l'entendons aujourd'hui est attesté dans d'anciens textes mésopotamiens, à partir de 2500 avant JC : dans ces textes, écrits en langue sumérienne, le baiser était décrit en relation avec des actes érotiques, peut-être comme une activité faisant suite à un rapport sexuel réel.

Bien que les récits écrits de baisers romantiques remontant à cette époque soient assez rares, les exemples clairs ne manquent pas qui illustrent à quel point le baiser était considéré comme un élément ordinaire de l'intimité romantique dans les temps anciens.

Il semble notamment que le baiser sur la bouche était pratiqué par des couples liés par des liens qu'on assimilerait aujourd'hui à des liens conjugaux, mais aussi par des personnes amoureuses mais non mariées.

Mais déjà dans l’Antiquité, une grande importance sentimentale était accordée au baiser sur les lèvres, et s’embrasser en public était une pratique interdite. De plus, on croyait qu'embrasser une personne qui n'était pas censée être sexuellement active, comme une prêtresse, privait la personne qui l'embrassait de la capacité de parler.

Aujourd'hui, nous savons que s'embrasser sur la bouche entraîne un échange de fluides corporels et, par conséquent, la transmission de virus et d'agents pathogènes d'un partenaire à l'autre. Dans l’Antiquité, cependant, le rôle des baisers dans la transmission des maladies n’était pas encore compris.

Pour cette raison, les scientifiques pensent que de nombreuses maladies typiques de l'ancienne Mésopotamie (telles que Bushānuune maladie infectieuse qui provoque des pustules et des ampoules) s'est propagée grâce à la pratique du baiser sur la bouche.

Source : Sciences

A lire également