singapore sversamento petrolio

Catastrophe environnementale à Singapour : 400 tonnes de pétrole en mer, une course contre la montre pour sauver l'écosystème

À Singapour, 400 tonnes de pétrole se sont déversées dans la mer suite à une collision entre une drague néerlandaise et un pétrolier local. Les autorités et les bénévoles travaillent sans relâche pour limiter les dégâts et sauver l'écosystème marin.

Encore une fois des tonnes de pétrole ont fini dans la mer et ils risquent de ruiner tout un écosystème. Les autorités de Singapour travaillent sans relâche pour faire face à une importante marée noire qui a contaminé la côte sud de la cité-État.

La présence de pétrole dans la mer et sur les plages est une conséquence un accident survenu vendredi dernierqui a vu une drague battant pavillon néerlandais entrer en collision avec un pétrolier singapourien, entraînant le rejet d'environ 400 tonnes de pétrole dans la mer.

La catastrophe s'est produite lorsque la drague (flotteur mobile), en raison d'une panne moteur, a dérivé et a heurté le pétrolier Marine Honor, perçant l'un de ses réservoirs de pétrole. La marée noire a rapidement atteint les côtesavec de grandes quantités de pétrole rejetées sur les plages, y compris celles de l'île touristique populaire de Sentosa.

Les baigneurs et les visiteurs ont rapporté que l'eau le long des plages est rapidement devenue sombre et huileuse, avec une odeur persistante (qui est encore perceptible aujourd'hui, 3 jours après l'accident). En réponse, les autorités ont fermé plusieurs plages et interdit la baignade et d'autres activités marines.

Même si les premières analyses n'ont pas révélé de dommages significatifs à la biodiversité marine, Les experts préviennent qu'il faudra peut-être des semaines, voire des mois, pour comprendre pleinement l'impact environnemental de ce qui s'est passé.. Certaines créatures marines, telles que les escargots de mer, ont été trouvées couvertes de pétrole, et du pétrole a également été repéré sur les racines des mangroves de la région.

Environ 1 500 bénévoles ont participé aux efforts de nettoyage de la plage, aux côtés d'un nombre encore plus important de travailleurs. Les autorités ont mis en place 1,5 km de barrières absorbantes pour contenir le pétrole à proximité des plages et le long des cours d'eau dans les parcs publics tels que le parc de la côte Est, le parc de la côte Ouest et la réserve naturelle du Labrador. Pour faciliter la biodégradation du pétrole, des produits chimiques dispersants ont été pulvérisés.

Malgré de gros efforts, les opérations de nettoyage sont toujours en cours et pourraient prendre beaucoup de temps pour remettre les plages dans leur état d'origine.

Les autorités de Singapour surveillent attentivement la situation, avec une attention particulière sur les eaux entourant le parc marin des îles Sisters, une zone fermée au public pour protéger le récif corallien et la vie marine qui sont désormais en grand danger.

Source : BBC

A lire également