cavalli

Deux chevaux tués lors d'une course en Sardaigne, d'autres blessés aux palios : ce n'est pas amusant

Encore un accident lors d'un événement utilisant des animaux. L'événement, en Sardaigne, s'est terminé par la mort de deux chevaux. L'histoire revient sur les nombreux, trop nombreux palios, manèges et fêtes organisés dans notre pays, au cours desquels les animaux continuent d'être exploités.

Contraints de courir dans des compétitions folles, blessés dans les courses, abattus par leurs blessures. Deux chevaux ont été tués en Sardaigne à la suite de l'Ardia di Sedilo, un événement en l'honneur de San Costantino.

Lors de l'événement survenu un accident impliquant une dizaine d'équidés, deux d'entre eux dorment pour toujours. D'autres seraient sous observation.

C'est le bilan de l'édition de cette année, auquel s'ajoutent tous les « imprévus » des festivals, courses historiques et événements faisant encore appel aux animaux et, notamment, aux équidés. Et en Italie, ces événements continuent d’être très nombreux.

Au cours des dernières décennies, également en raison de l'absence d'associations de protection en la matière, les palios, joutes, quintanas et autres courses de reconstitution historique ont proliféré, notamment en émulation du Palio de Sienne. Aujourd'hui, nous sommes des centaines de personnes recensées et beaucoup se sont organisés en une sorte de circuit, à tel point que l'on peut voir les chevaux et les jockeys passer d'un Palio à l'autre : l'histoire et la tradition ne sont qu'un prétexte. Et de toute façon, aucune tradition ne pourra jamais justifier une telle barbarie envers les animaux », a commenté Sonny Richichi, président de l'association italienne de protection du cheval (IHP).

Le tout début du Palio de Sienne a une fois de plus mis en lumière le conditions des chevaux, avec les coups de fouet et les animaux mourants retirés de la scène. Le 4 juillet dernier, 4 chevaux sont tombés lors du Palio.

Encore plus tôt, en mai, un incident majeur avait suscité une énorme indignation. Un âne a gagné le palio à Seravezza, Lucca, avec son jockey, qui a utilisé un aiguillon électrique sur l'animal. L'équipe a été disqualifiée suite aux objections des autres comtés.

Est-ce que ça peut être amusant ? Une forme de culture, une tradition à transmettre ? Absolument pas et les nombreuses irrégularités, mauvais traitements et accidents qui continuent de se produire lors des récompenses, des joutes et autres soutiennent cette position.

Les coutumes médiévales, indignes d’un pays civilisé, mettent chaque année en danger la vie de centaines de chevaux. Nous souhaitons que l’opinion publique se fasse entendre pour mettre fin à ces pratiques anachroniques. Les festivals et reconstitutions ne doivent pas inclure l'exploitation des animaux », a conclu Richichi.

Nous l'avons toujours soutenu et nous le soutenons toujours. Il existe de nombreuses manières de célébrer les us et coutumes d’un pays, ses us et coutumes, ses saints. Devoir utiliser des chevaux, des colombes et d'autres animaux ? Pour eux, c'est une torture stressante.

Source : IHP

A lire également