piccioni

Problèmes de pigeons : une ville allemande vote pour en tuer 700 (en leur brisant le cou)

Un référendum a marqué la fin de 700 pigeons qui, au cours des deux prochaines années, seront attirés dans un piège, assommés d'un coup à la tête et finalement tués en leur brisant le cou, même si la situation pourrait être résolue de bien d'autres manières.

Limbourg-sur-la-Lahnun citoyen allemand résidant en Hesse, a récemment pris la décision radicale et inacceptable de limiter la présence de pigeons, considérés comme des animaux indésirables. Lors d'un référendum organisé le 9 juin, en même temps que les élections européennes, les citoyens ont voté pour approuver l'abattage d'environ 700 pigeons.

La proposition du conseil municipal visant à éliminer ces oiseaux avait déjà été approuvée en novembre 2023, mais la décision avait suscité la controverse forte controverse et l'opposition des militants des droits des animaux, ce qui a conduit à la nécessité d'un référendum pour confirmer ou abroger le plan.

Mais en fin de compte, avec un majorité de 53,45% des votants soit 7 530 personnesil a été décidé de procéder à l'abattage des pigeons, qui devrait avoir lieu dans les deux prochaines années. Le maire de la ville, Marius Hahn, a déclaré que l'issue était imprévisible, mais que les citoyens avaient exercé leur droit de vote en décidant de réduire la population de pigeons via un fauconnier.

Les méthodes alternatives sont différentes

Le plan implique une méthode sanglante : les oiseaux seront attirés dans un piège, assommé d'un coup à la tête et finalement tués en leur brisant le cou. Cela a suscité l’indignation des organisations locales de défense des droits des animaux, qui ont qualifié cette méthode de obsolète et de cruelle.

Tuer les pigeons pour réduire la population à long terme, car des études ont montré que dans de nombreux cas, les oiseaux ont pu se repeupler après des interventions similaires. Les méthodes alternatives proposées incluent évitez de les nourrir et installez des pigeonniers spéciaux pour les retirer œufun système appliqué avec succès à Bâle, en Suisse.

Pourtant, malgré les protestations et les alternatives proposées ainsi que la campagne de sensibilisation visant à persuader les électeurs de voter contre la démolition, la ville de Limburg an der Lahn a choisi de suivre le plan initial en confirmant la décision du conseil municipal et en marquant celle qui les militants en définissent un à juste titre journée terrible pour les droits des animaux.

Source : Ville de Limburg an der Lahn

A lire également