Pompei scuse

Un archéologue publie des notes d’excuses de personnes rendant des objets volés à Pompéi

D’abord, ils volent des trouvailles ou des pierres, puis ils le regrettent, pour une raison ou une autre (et cela est souvent lié à la prétendue malédiction) : voici toutes les notes de « repentir » de ceux qui ont emporté chez eux un morceau de Pompéi.

On entend trop souvent parler les visiteurs qui volent des trouvailles ou des pierres dans les parcs archéologiques pour les ramener à la maison comme s’il s’agissait de souvenirs de magasin classiques. Un acte lâche qui porte atteinte au patrimoine archéologique mondial et dont le phénomène est désormais apparu et est devenu viral d’une manière vraiment bizarre.

Sophie Hayune archéologue qui collabore avec le Parc Archéologique de Pompéi a en effet posté sur son profil actes de « repentance » par des touristes qui ont décidé d’emporter avec eux un peu de la ville ensevelie en 79 à cause de l’éruption du Vésuve.

Ces notes d’excuses inhabituelles – souvent accompagnées également de la « pièce volée » – sont exposées dans le bureau du parc archéologique de Campanie et Hay a partagé quelques photos de ces morceaux de papier sur lesquels les visiteurs exprimer des remords et restituer les objets volés.

Voici ce qu’ils écrivent sur les cartes

La plupart des cartes sont en anglais et certaines semblent faire référence à la légende urbaine bien connue selon laquelle ceux qui volent des pierres à Pompéi ils s’attirent une malédiction. D’autres messages, plus simples, révèlent le repentir de personnes qui se rendent compte qu’elles ont volé des éléments de l’un des sites archéologiques les plus importants au monde.

Nous lisons des phrases qui expliquent leur origine, telles que :

Ces fragments devraient être restitués dans la zone principale, où les guides touristiques ont déclaré qu’il s’agissait de pierre ponce. Je suis désolé.

Pompéi excuses 3

Ou encore :

Je suis désolé d’avoir pris la pierre. Je le renvoie non pas parce qu’il porte malheur, mais par culpabilité. Encore pardon.

Une habitude qui n’est pourtant pas nouvelle étant donné que l’ancien directeur du parc, Massimo Osanna, avait confirmé il y a des années que le parc reçoit régulièrement des colis postaux contenant des centaines d’objets volés et est ensuite revenu.

Gabriel Zuchtriegel, actuel directeur du parc archéologique de Pompéi, a également récemment partagé une note d’excuses similaire de la part d’un visiteur qui a restitué un artefact volé. Dans ce cas, la personne avait précisément fait référence à la prétendue malédiction, affirmant avoir eu un problème de santé qu’elle attribuait précisément à cette légende :

, je ne savais pas que tu n’étais pas censé prendre de pierres. Je suis une jeune femme en bonne santé et les médecins m’ont dit que c’était simplement « de la malchance ». Veuillez accepter mes excuses et rapporter ces pièces. Je suis désolé.

A lire également