truffa lettere Amazon

Vous ont-ils invité à devenir testeur Amazon avec une lettre ? N'encadrez pas le QR code, c'est une arnaque !

La Gendarmerie Nationale française met en garde contre une nouvelle arnaque qui utilise des lettres provenant apparemment d'Amazon pour collecter des données personnelles, une tromperie qui pourrait également s'implanter en Italie

La Gendarmerie nationale française tire la sonnette d'alarme concernant une nouvelle arnaque : il s'agit de lettres se vantant d'être « Testeur de produits Amazon», une tromperie qui – selon toute vraisemblance – va bientôt se propager également en Italie.

Dans le détail, les escrocs envoient des lettres, apparemment signées Amazon, dans lesquelles ils proposent à des cibles potentielles de tester des produits payants, apparemment en guise de remerciement pour leurs achats. C'est ce qu'a expliqué la gendarmerie française dans un message diffusé sur les réseaux sociaux.

Un QR Code pour collecter des données personnelles

L'arnaque commence par une lettre portant le logo Amazon et une adresse email (eu4@freegiftf.com), avec le titre « invitation à tester un nouveau produit ». La lettre, qui comprend un QR Code, indique que l'équipe Amazon offre « à chaque membre un article gratuit à tester et une commission d'un certain montant ». Ce montant dépend du prix de l'article, mais peut atteindre jusqu'à 40 euros, comme l'écrivent les escrocs.

Les trompeurs vous invitent alors à scanner le QR Code pour « enregistrer votre nom et prénom ». En réalité, il s'agit d'un site frauduleux destiné à collecter les données personnelles des victimes afin de ensuite les pirater. Si vous recevez ce courrier, ne scannez pas le code et signalez les faux sites via le site-signalement.gouv.fr ou le portail italien correspondant de la police postale, prévient la Gendarmerie nationale française.

Ces courriers ont été découverts car l'un d'eux a été reçu par un enquêteur spécialisé dans les arnaques en Haute-Savoie, comme le rapportent des confrères de Franceinfo. Nicolas Renaudgendarme à la cellule d'appui judiciaire du groupement départemental de gendarmerie de Haute-Savoie, a récemment retrouvé cette lettre dans sa boîte aux lettres :

Ce qui m'a fait soupçonner, c'est la qualité du support, l'impression, la fermeture du courrier : tous mes meilleurs vœux, et surtout une adresse email qui ne correspondait pas du tout à Amazon. Cette méthode d’écriture « à l’ancienne » est utilisée à dessein. Si un email peut vite être considéré comme du spam, les escrocs s’appuient sur le sérieux d’un courrier pour tromper leurs victimes.

Source: PHARE

A lire également