cani canile

Il a détenu 20 chiens dans un chenil illégal parmi les excréments et les caisses délabrées, un homme a été condamné à Gallipoli

Élevage illégal d'horreurs découvert et signalé à Gallipoli par des gardiens zoophiles. La personne qui le gérait était déjà connue de la police pour des signalements de maltraitance d'animaux

Une situation terrifiante a été mise en lumière à Gallipoli, où un homme exploitait un chenil illégal sur sa propriété. 20 chiens ont été enfermés dans 10 boxes délabrés dans des conditions pitoyables, trempé dans l'eau, parmi les excrémentssans nourriture disponible.

C'est ainsi que les ont découverts les gardiens zoophiles de l'association ENPA. C'est l'équipe qui a réalisé l'intervention et a constaté les mauvais traitements, ayant même des difficultés à se déplacer autour de la structure illégale en raison de la quantité d'excréments présents.

Les portails étaient également rouillés et comportaient des pointes dangereuses pour la sécurité des chiens. L'association s'est constituée partie civile. Au cours des dernières heures, le tribunal de Lecce a condamné l'homme pour détention d'animaux dans des conditions incompatibles avec leur nature.

On ne sait pas depuis combien de temps les chiens ont été gardés de cette manière terrible, mais le sujet a d'autres rapports pour maltraitance animale. De tels cas doivent être signalés de toute urgence car, comme on le sait, ils ne sont pas isolés dans notre pays.

Malheureusement, ces situations ne sont pas sporadiques et seule une présence constante de la police et des institutions locales dans la zone peut garantir qu'elles surviennent et soient stoppées. En tant que Protection des Animaux, nous continuerons toujours à dénoncer afin que, phrase après phrase, il soit de plus en plus clair que les animaux sont des êtres sensibles qui doivent être protégés et sauvegardés » a commenté Carla Rocchi, présidente nationale de l'Enpa.

Les signalements sont essentiels pour pouvoir lutter contre ces délits et aider les animaux, ceux qui sont toujours perdants.

Source : ENPA

A lire également