alga tossica mare

Algues toxiques dans les eaux de Calabre, une interdiction de baignade est déclenchée dans une commune de la région de Crotone

Interdiction de baignade en vigueur le long d'une partie de la mer de Calabre, où une très forte concentration d'algues toxiques a été trouvée

Alerte le long des côtes calabraises de la zone de Crotone, où une interdiction de baignade a été imposée dans la zone de Torre Melissa en raison de concentrations dépassant les limites légales d'une algue potentiellement toxique.

Il s'agit du Ostreopsis ovale, une algue microscopique qui suscite de vives inquiétudes car elle est responsable non seulement de la mort d'organismes marins, mais également de dommages à la santé humaine telles que fièvre, difficultés respiratoires, conjonctivite, douleurs musculaires et articulaires.

Selon ce que rapporte l'ANSA, la présence des algues a été constatée lors d'un échantillonnage effectué le 20 juin, immédiatement suivi par la disposition portant la signature du commissaire extraordinaire de la municipalité de Melissa, Francesco Paolo D'Alessio.

La concentration des microalgues serait égale à 271 300 cellules par litredépassant donc largement la limite imposée par la législation nationale de 30 000 cellules par litre.

L'Ostreopsis ovale c'est une microalgue d'origine tropicale, probablement introduite en Méditerranée par les eaux de ballast des bateaux. Les premiers signalements le long des côtes italiennes remontent aux années 1990, avec des floraisons survenues pendant les mois d'été.

Le danger de Ostreopsis ovale il ne faut pas le sous-estimer. L'un des cas les plus évoqués s'est produit à Gênes en 2005, lorsque 240 personnes ayant séjourné dans les zones balnéaires se sont plaintes de fièvre, de toux, de nausées et de vomissements. L’élément déclencheur possible de ce malaise général a été recherché dans les proliférations de microalgues signalées à l’époque.

Son expansion, les efflorescences dans lesquelles les algues libèrent une substance toxique et les risques importants pour l'environnement et pour l'homme ont nécessité la mise en place d'un programme de surveillance, actif depuis 2007.

Les données sont collectées par les ARPA régionales et traitées par l'ISPRA. L'interdiction de baignade entre en vigueur dès que les valeurs limites sont dépassées et reste en vigueur jusqu'à ce que de nouvelles analyses et concentrations acceptables soient réalisées.

Sources : Ansa – ISPRA

A lire également