comunità energetiche

Communautés d’énergies renouvelables : voici les incitations et les règles de fonctionnement pour l’autoproduction d’énergie partagée

Après le décret Mase, le feu vert arrive pour les règles opérationnelles d’accès aux aides prévues pour les Collectivités d’Énergies Renouvelables, avec les modalités et le calendrier d’obtention des avantages économiques prévus par le décret d’incitation. Vous pouvez consulter le règlement sur les sites du Mase et du GSE

Communautés d’énergies renouvelables, comment bénéficier des incitations et comment est réglementée la transition du régime transitoire actuel pour les communautés d’énergies renouvelables ? Les indications arrivent désormais les pratiques pour l’accès au service généralisé d’autoconsommation et à la contribution PNRR. Le ministère de l’Environnement et de la Sécurité énergétique vient en effet d’approuver le Règles opérationnelles relatif au décret CER entré en vigueur le 24 janvier.

Un document, que vous pouvez également retrouver publié sur le site du GSE, qui

Dès aujourd’hui la carte interactive qui favorisera la diffusion des Communautés d’Énergies Renouvelables (CER) est en ligne, comment ça marche

A partir du 8 avril donc, ils seront les plateformes de dépôt des demandes d’admission aux tarifs incitatifs sont opérationnelles, les contributions prévues par le PNRR et la demande de vérification préalable de l’éligibilité des projets. De plus, le GSE publiera également un outil avec lequel cela sera possible simuler la création d’une communauté d’énergies renouvelables ou d’un groupe d’autoconsommation et calculer, outre les coûts et les avantages économiques, également l’investissement initial et les délais de retour.

Quelles sont les deux aides prévues, voici les règles de fonctionnement

Selon le décret, il existe deux manières de promouvoir le développement des Communautés d’Énergies Renouvelables : le tarif incitatif, destiné à l’ensemble du territoire national, et un apport en capital pouvant aller jusqu’à 40% des dépenses engagées dans les communes de moins de 5 mille habitants.

  • pour ce qui est de contribution non remboursable pouvant atteindre 40 % des coûts admissibles, financé par le Plan National de Relance et de Résilience et destiné aux communautés dont les centrales sont construites dans des communes de moins de 5 000 habitants qui soutiendront le développement d’un total de 2 gigawatts. Les dépenses engagées pour les systèmes d’énergie renouvelable, y compris les mises à niveau, peuvent être admissibles à la contribution.
    Les installations ils doivent entrer en service dans un délai de 18 mois à compter de la date d’admission à la contribution et en tout état de cause au plus tard le 30 juin 2026
  • en relation avec tarif incitatif sur les énergies renouvelables produit et partagé sur tout le territoire national, les incitations s’appliquent aux centrales à énergies renouvelablesy compris les mises à niveau, dont la puissance nominale maximale ne doit pas dépasser un mégawatt.
    D’après ce que nous apprenons de la disposition, pour obtenir les bénéfices des communautés d’énergies renouvelables :
    – doit être dûment constitué à la date de dépôt de la demande d’accès aux incitations
    – les entreprises en difficulté au regard de la législation sur les aides d’État et les entreprises contre lesquelles un ordre de recouvrement est en cours à la suite d’une décision antérieure de la Commission européenne (qui a par exemple déclaré les incitations reçues illégal et incompatible avec le marché intérieur).
    En tout état de cause, la durée du droit au tarif incitatif court à compter de la date d’entrée en exploitation commerciale de l’installation et est égale à 20 ans.

Les deux avantages étant cumulatifs, la disposition encouragera le développement d’un total de 5 gigawatts de centrales de production d’énergie renouvelable.

Comment postuler, exigences

La demande de contribution non remboursable doit être adressée au GSE uniquement via la plateforme qui sera en ligne à partir du 8 avril. La documentation sur les usines et les URCE, une auto-déclaration générée par le portail GSE au moment de la demande et toute documentation anti-mafia doivent y être jointes.

Tous les formulaires à utiliser se trouvent en annexe du Règlement. Le GSE procédera alors à une enquête et communiquera l’acceptation ou le rejet de la demande. En fonction des caractéristiques de l’installation, le GSE fixera également le montant du tarif incitatif.

Les conditions d’entrée sont :

  • puissance nominale maximale du système individuel ou de l’intervention de mise à niveau, ne dépassant pas 1 MW
  • le respect des règles du décret législatif no. 199 de 2021
  • les communautés d’énergies renouvelables doivent déjà être dûment constituées à la date d’entrée en exploitation des installations qui ont accès à l’avantage, à condition, dans le cas des entreprises, que leur participation en tant que partenaires ou membres soit autorisée exclusivement pour les PME
  • les usines de production et les points de soutirage faisant partie des configurations d’autoconsommation de partage d’énergie renouvelable doivent être connectés au réseau de distribution via des points de raccordement faisant partie de la zone située sous la même sous-station primaire

A lire également