Milano palme

Milan, adieu aux palmiers et aux bananiers sur la Piazza Duomo : une forêt de montagne avec des rhododendrons et des camphres arrive (mais les critiques ne manquent pas)

Les palmiers, hibiscus et bananiers de la Piazza Duomo sont numérotés après toute la polémique : ils seront remplacés par des camphriers, des rhododendrons, des edelweiss et des fleurs d’altitude

Après sept ans de controverses et de débats, le parterre de fleurs devant la cathédrale de Milan avec des palmiers et des bananiers est sur le point de subir une métamorphose importante. La forêt, sponsorisée par Starbucks et souvent objet de débats entre citoyens pour son utilité et pour l’implantation de plantes totalement étrangères à leur habitat, sera remplacé par une forêt de montagne conçu par Ermenegildo Zegna.

Un changement qui apportera une touche alpine et une nouvelle esthétique verte au cœur de la ville. La décision de remplacer les palmiers, les hibiscus et les bananiers par camphriers, rhododendrons, edelweiss et fleurs d’altitude cela reflète un changement de perspective vers des paysages de montagne certainement plus proches de Milan par rapport à un paysage beaucoup plus exotique.

L’initiative a été présentée à l’occasion du Salone del Mobile prévu en avril 2024. Le nouveau jardin reflète non seulement la vision de Zegna, mais représente également une réponse aux controverses entourant l’ancien parterre de fleurs.

Les critiques sur la prétendue « africanisation de Milan » et le débat sur les espèces végétales inadaptées au contexte urbain ont en effet poussé vers une solution plus intégrée avec une identité locale.

Les plantes seront alternées puis replantées

Le projet s’inspire de la vision que Dino Buzzati a donnée en 1957 dans son tableau «Place du Duomo à Milan» et vise à réitérer le rôle essentiel de la nature dans la vie urbaine et à promouvoir la biodiversité et la durabilité.

Les parterres de fleurs de la Piazza del Duomo seront le point d’appui de cette transformation, caractérisé par une structure de base permanente qui comprendra quatre bosquets de camphriers inéquiennes. Le projet se distingue également par l’introduction de plantes soumises à rotationcomme les rhododendrons de l’automne à la fin du printemps et Philadelphus après la floraison des rhododendrons.

Cette démarche permet de respecter la biodiversité et la saisonnalité des plantes, qui seront par la suite replanté à l’Oasi Zegna en fin de cycle. En ce qui concerne les plantes présentes dans les parterres actuels de la Piazza del Duomo, elles auront heureusement une seconde vie étant donné qu’ils seront préservés et plantés dans les endroits les plus adaptés à leurs besoins.

Cette décision a été saluée par les usagers, dont la majorité s’est toujours opposée à la plantation de palmiers. Mais aussi à ce nouveau projet, surtout du point de vue du choix des rhododendrons, une espèce qui est encore une fois non européenne et qui pourrait souffrir de la chaleur suffocante milanaise qui apparaît ces derniers temps déjà en automne et au printemps.

Source : ANSA

A lire également